Le coach sert-il également de psychologue?

Le coaching de vie connaît un grand essor récemment. Il partage avec la psychologie un point commun : apporter un mieux-être psychologique au client. Les ambiguïtés au niveau des services du coach et psychologue amènent certains à se demander si le coach peut également assurer le rôle de psychologue. En s’appuyant sur plusieurs arguments, les spécialistes se sont montrés formels à ce sujet : le coach de vie ne peut se substituer en psychothérapeute. Pourquoi, malgré qu’il soit un aide psychologique, le coach de vie ne peut-il offrir des services psychologiques ?

Les principales attributions du coach de vie

Le coaching de vie est dédié aux personnes ne souffrant d’aucune pathologie psychologique. Ils ne prennent en charge que les personnes relativement saines ayant des difficultés normales dans certains domaines de leur vie : plan personnel, relationnel, familial, professionnel, etc. Le coach de vie assure l’accompagnement opérationnel du client contrairement au psychothérapeute qui traite les pathologies du patient. Il est important de se baser sur la santé mentale de l’individu pour déterminer quel professionnel solliciter : coach et psychologue.

Les techniques utilisées par le coach de vie

Une relation professionnelle se forme entre le coach et le coaché. Elle a pour unique but la réalisation accélérée des objectifs du client. Le coach se sert de son savoir-faire pour révéler et développer le potentiel du coaché. Cet encadrement permet ensuite d’amplifier les chances de réussite des buts de l’assisté.Dans la pratique, le coach œuvre pour un changement comportemental précis chez le coaché. La requête provient évidemment du client-payeur. L’opération s’effectue à l’aide des techniques et habilités du professionnel. En coaching, il s’agit d’ « objectifs à atteindre ». Le professionnel se concentre sur le présent. Pour sa part, le psychologue opère au niveau du passé de son client pour « régler un problème ». Ainsi, le coaching se concentre sur le comment changer un symptôme handicapant tandis que la psychothérapie s’opère au niveau son « pourquoi ».

Les limites du coaching

Le coach se charge de changer le comportement et de neutraliser les blocages du client indépendamment de l’origine de celui-ci. La prestation est à court terme et le résultat apparaît rapidement. A contrario, le psychologue analyse le symptôme handicapant dans son ensemble et en cherche la cause. Il traite ensuite le problème à la racine. Cette opération est longue et fastidieuse et ses résultats sont définitifs. Si des complications émotionnelles se révèlent, le coach peut tenter d’intervenir. Néanmoins, si elles s’avèrent complexes, le professionnel a le devoir de recommander au coaché de consulter un psychothérapeute comme lui impose la déontologie du coaching. Ce sont les principales différences entre un coach et psychologue.

Un coaching permet-il de mieux se connaître ?
Quel temps devons-nous consacrer au coaching pour que cela fonctionne?